Etapes d'une bonne gestion

En matière d'énergie, une bonne gestion passe par quelques étapes clés et par une démarche bien structurée. Afin d’y voir plus clair, nous vous proposons de parcourir ces actions et de les considérer par ordre de priorité :

1. Connaitre et analyser les consommations énergétiques

Il est impossible de gérer correctement ce que l’on ne connaît pas. Les décisions qui permettent de réduire de manière significative les consommations d’une entreprise ne sont possibles que par le biais d’une bonne connaissance de sa situation énergétique.

Or cette connaissance s’acquiert notamment par un suivi des consommations et des coûts énergétiques mais aussi par un (auto)diagnostic de l'entreprise.

De la même manière que le diagnostic d’un médecin ne permet pas de guérir un patient, cette analyse ne permet pas à elle seule de faire des économies d’énergie, mais elle permet de dresser un état des lieux et de définir les actions les plus intéressantes à entreprendre.

2. Réduire les consommations

Cette deuxième action est la plus évidente et découle directement de la précédente.

Il est fréquent que l’analyse de sa situation énergétique révèle des surconsommations dues à une mauvaise utilisation du matériel présent dans l’entreprise (chauffage mal programmé, équipements laissés allumés…).

Une information et une sensibilisation du personnel permettent dès lors de faire des économies d’énergie sans réaliser d’investissement important. Il arrive également que les équipements dont dispose l’entreprise se montrent inadaptés. Leur remplacement ou modification peut alors devenir intéressant.

Un certain nombre d'outils proposés permettent de mieux comprendre le fonctionnement des postes consommateurs, et dès lors de mieux les choisir et les utiliser.

3. Réduire le prix de l'énergie en souscrivant un contrat de fourniture adapté à son profil de consommation

Cette troisième démarche est moins triviale et encore trop souvent oubliée par les PME.

Il s’agit de mettre les différents fournisseurs en concurrence et de choisir l’offre du marché la mieux adaptée à son profil de consommation.

Suite à la libéralisation des marchés de l’énergie, les consommateurs qui n’ont pas souscrit de contrat chez le fournisseur de leur choix se sont vus attribuer un "contrat de fourniture par défaut".

A ce jour, trop de PME sont encore liées à ce contrat qui n’est certainement pas le plus intéressant du marché.

4. Recourir aux énergies renouvelables (auto-produire son énergie verte)

Finalement, il est encore possible de réduire sa facture énergétique en produisant soi-même de l’énergie à partir de sources plus propres (vent, soleil…).

Mais ces installations nécessitent des investissements importants pour l’entreprise ainsi que pour la collectivité au travers des nombreux incitants financiers encore nécessaires pour garantir la rentabilité de ces technologies.

L’exploitation des sources renouvelables est incontournable pour garantir notre approvisionnement futur en énergie. Mais il faut éviter qu’elle serve à alimenter des gaspillages qui peuvent bien souvent être évités à des coûts beaucoup plus faibles !

5. Sensibilisation du personnel

Enfin, en parallèle de ces différents axes de travail, une sensibilisation efficace des travailleurs à l'Utilisation Rationnelle de l'Energie (URE) reste primordiale! Mais changer les comportements est un travail de longue haleine et demande donc un minimum d’investissement en temps.

En matière d'énergie, dans le secteur tertiaire, on estime qu’une sensibilisation efficace du personnel peut mener à une diminution de 10 à 20% des consommations totales. Pour le secteur industriel, le rapport McKinsey pour la FEB "Pathways to world-class efficiency in Belgium" de 2009 évalue à 48% la part des économies réalisables sans investissement par notamment, un changement des comportements.

En plus des bénéfices environnementaux, mener un programme de sensibilisation du personnel à l'URE est donc un moyen peu coûteux et peu risqué de diminuer les coûts d'exploitation et de production de l'entreprise.

Eléments essentiels à retenir

  • Sensibiliser ne se limite pas à faire passer des messages, mais bien à faire en sorte que les personnes adoptent de nouveaux comportements. Dès lors, la réussite d'une campagne de sensibilisation ne s'évalue pas au nombre ou à la qualité des messages diffusés mais bien aux économies d’énergie réalisées.
  • La manière la plus efficace de sensibiliser et donc, de motiver le personnel est de l'impliquer dans la démarche et ce, le plus tôt possible.
  • Réduire les consommations de l’entreprise doit devenir un projet de toute l’entreprise, reconnu et impliquant toute la hiérarchie.

En Wallonie, il existe un réseau de "Facilitateurs URE". Ce sont des opérateurs choisis par la Wallonie et qui ont pour mission de conseiller et d'informer toute organisation dans le domaine énergétique. Leurs conseils sont gratuits, n'hésitez pas à les contacter.

Bon à savoir

  • Abaissez la consigne de température de 1°C au thermostat = 7 % d'énergie économisée
  • Lorsque vous ouvrez une fenêtre pour aérer un local, coupez votre appareil de chauffage. Cinq minutes suffisent pour renouveler l'air du local = 7 à 10% d'économies
  • Lorsque les locaux sont inoccupés, réglez le thermostat sur 14/16°C = gain de 10 à 30 %
  • Remplacez les lampes à incandescence et halogènes par des lampes économiques (ou des LED) = gain de 75 à 85 %
  • Eteignez les lumières lorsque vous quittez une pièce
  • Isolez les tuyaux d'eau chaude. Un mètre de tuyau non isolé = une ampoule de 60 W allumée en permanence
  • Ne laissez pas vos appareils en stand-by. Un PC = 42 kWh/an
  • Faites entretenir votre chaudière. Un brûleur mal réglé = 20 % de surconsommation
  • Nettoyez régulièrement les luminaires. La poussière peut entraîner une perte de luminosité de 30%

Publication

Cahiers techniques "Economies d'énergie" (Publications de la Wallonie)

Dans le cadre d'une mission de formation et d'information sur l'énergie menée à l'initiative de la Région Wallonne auprès des industries, PME et PMI, des cahiers techniques sectoriels ont été réalisés.

Ces cahiers constituent des documents de base pour la réflexion sur des projets d'optimisations énergétiques pour toutes les entreprises de toutes tailles et de tous les secteurs, mais plus particulièrement celles qui, eu égard à leur taille, n'ont pas de responsable énergie. Ils peuvent également servir de guides pour la maintenance quotidienne, voire même pour un audit énergétique réalisé en interne par les (très) petites entreprises.

De nombreux thèmes sont abordés : la production de vapeur, l'air comprimé, les moteurs électriques, les récupérations de chaleur, le séchage, la ventilation et l'aspiration des poussières, les énergies renouvelables, ...

Partager