Ecoconception

L’écoconception consiste à intégrer la protection de l’environnement dès la conception d'un produit (qu'il s'agisse d'un bien ou d'un service) afin de réduire ses impacts sur l'environnement tout au long de son "cycle de vie" (de l'extraction des matières premières à sa production, sa distribution, son utilisation et sa fin de vie).

Tout produit demande des matières premières et de l’énergie pour être fabriqué, emballé et transporté… et il deviendra un jour un déchet. Il est aussi à l’origine de rejets de substances (éventuellement dangereuses) dans l’eau, l’air ou les sols (eaux usées, gaz d’échappement, fumées, ...). Pour limiter au maximum ces impacts sur l’environnement, il est primordial d'agir "à la source", c’est-à-dire dès la conception du produit. C'est ce que l'on appelle l’écoconception.

L’écoconception est une approche :

  • préventive, qui permet la prévention ou la réduction des impacts environnementaux à la source
  • multicritères, qui tient compte des impacts dans de nombreux domaines : les matières premières, l’énergie, l’eau, l’air, le sol, la biodiversité, le climat, la santé humaine, ...
  • circulaire, qui prend en compte toutes les étapes du cycle de vie (fabrication, distribution, utilisation, fin de vie).
  • globale. Pour réaliser une démarche d’écoconception, il ne suffit pas de s’intéresser à un seul problème environnemental ou à une seule étape du cycle de vie. Il faut intégrer volontairement l’ensemble des impacts environnementaux sur tout le cycle de vie du produit.

L’écoconception constitue donc un axe majeur de prévention ou de réduction à la source des impacts environnementaux. Elle tient compte de facteurs comme :

  • le choix des matériaux et matières premières
  • les technologies mises en œuvre lors de la fabrication, de l’utilisation, de l’entretien du produit et lors de son traitement en tant que déchet
  • la durée de vie du produit et la possibilité de valoriser les matières en fin de vie (recyclage, ...)
  • l’analyse du comportement des utilisateurs

Ces aspects sont intégrés à côté d’autres préoccupations, comme les attentes des clients, la faisabilité technique, la maîtrise des coûts,… À service rendu égal, l’écoconception entraine la mise sur le marché de produits plus respectueux de l’environnement.

Définition de l'Ademe : "Conception d'un produit, d'un bien ou d'un service, qui prend en compte, afin de les réduire, ses effets négatifs sur l'environnement tout au long de son cycle de vie, en s'efforçant de préserver ses qualités ou ses performances"

Une approche "cycle de vie"

L'approche circulaire du "cycle de vie" d'un produit est intrinsèque à l’écoconception. Elle permet une vision globale des enjeux reliés au design d’un produit ou d’un service sur une longue échelle temporelle et évite que certains impacts environnementaux significatifs ne soient oubliés. Le cycle de vie utile d’un produit ou d’un service, se décline généralement en cinq étapes :

  • l'extraction des matières premières                                                             
  • la fabrication
  • la distribution
  • l’utilisation
  • la fin de vie

L’écoconception au cœur des démarches d’économie circulaire

Toutes les entreprises qui peuvent agir directement ou indirectement sur la conception ou l’amélioration de leurs produits ou ceux de leurs fournisseurs sont concernées par l’écoconception. Facteur de compétitivité et d'innovation, cette démarche présente un intérêt majeur car elle permet de :

  • limiter ses impacts sur l’environnement
  • mieux maîtriser les risques et les coûts liés au cycle de vie des produits
  • améliorer la qualité des produits et services proposés
  • améliorer son image et se différencier sur le marché (nouvelles opportunités commerciales)
  • anticiper les exigences réglementaires

L'écoconception en pratique

Il existe des outils d’aide à la décision en matière d’écoconception, mais il n’y a pas de recette universelle : à chaque entreprise de choisir parmi les outils existants celui qui est le plus adapté en fonction de ses produits et de son mode d’organisation ou de développer ses propres outils. Mais dans tous les cas, pour être garante de résultats, l'écoconception doit être portée par une volonté établie au plus haut niveau de l’entreprise.

Il faut garder à l'esprit que toute modification de l’un ou l’autre des aspects du cycle de vie d’un produit afin d’en réduire l’impact peut renforcer ou créer d’autres impacts. Il faut donc considérer toutes les étapes de la vie du produit ainsi que tous les impacts sur l’environnement affectés par cette modification.

Par exemple, si on désire améliorer la recyclabilité d’un produit, il faudra vérifier que les modifications apportées n’engendrent pas d’autres inconvénients (le produit est-il plus lourd ? génère-t-il plus de déchets ? ...).

Il est donc nécessaire de bien faire attention à ne pas déplacer la pollution ailleurs dans le cycle de vie d'un produit lorsqu’on réduit l’impact environnemental d’une des étapes. La réalisation d'une Analyse de Cycle de Vie peut donc s'avérer tout à fait pertinente dans une démarche d'écoconception.


A consulter

www.eco-conception.fr

Eco-design Canevas

Il s'agit d'une brochure réalisée par Wallonie Design reprenant des informations sur les démarches d’éco-design / d’éco-conception. Vous y trouverez une définition de l’éco-design et de l’éco-conception, les enjeux et les différents niveaux d’intégration. Mais aussi une sélection d’outils méthodologiques et financiers pour faciliter les démarche d’éco-design ou d’éco-conception en entreprises ainsi que des cas d’entreprises illustrant le cycle de vie d’un produit.

Version web de la brochure : www.eco-design.me

Partager